Qu’est-ce qu’une absence non autorisée à l’école ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Que ce soit au collège, au lycée ou à l’université, l’élève ou l’étudiant peut parfois manquer à un cours volontairement ou involontairement. En principe, avant de s’absenter, l’élève ou l’étudiant devrait signaler son absence auprès d’un responsable de l’école. Cependant, il peut arriver que ce dernier n’annonce pas son absence au préalable mais manque au cours.

Il est important de rappeler qu’assister aux cours est une obligation. En plus d’être une obligation, c’est aussi un facteur de réussite. Par conséquent, chaque absence scolaire doit être justifiée. Lorsque l’élève manque un ou plusieurs cours sans raison valable et sans permission, on parle alors d’absence non-autorisée.

Lire également : Les bases pour débuter le cosplay

Zoom sur les absences autorisées

L’élève doit assister aux cours établis dans son emploi du temps, à moins qu’il ne dispose d’une autorisation d’absence. Lors de son inscription, le directeur fournit à ses tuteurs le règlement intérieur. Ce document définit la manière dont les absences font l’objet de contrôle et de suivi au sein de l’école.

Il existe ainsi des absences autorisées. Ce sont les suivants :

Lire également : Logement pour personnes âgées : une qualité de vie assurée

  • Maladie de l’élève ou d’un ses proches, notamment lorsqu’il s’agit d’une maladie contagieuse.
  • Une réunion importante de famille : enterrement, mariage, etc.
  • Une absence causée par un accident durant le trajet.
  • L’absence des représentants légaux de l’enfant.

Quel que soit le motif d’absence de votre enfant, il faudra avertir son école au plus vite. En cas de maladie contagieuse, la fourniture d’un certificat médical est obligatoire.

Justifier une absence scolaire

Avertir l’établissement au plus tôt est le devoir de tout parent dont l’enfant est absent. Pour ce faire, il est possible de se connecter à l’espace communication Numérique de Travail de l’Ecole (ENT). A partir de là, vous pourrez envoyer un courrier ou un mail, tout en prenant le soin d’indiquer les raisons ainsi que la durée de l’absence. S’il s’agit d’une absence de plusieurs jours. Le directeur peut demander un justificatif.

En ce qui concerne le certificat médical, il doit être réclamé en cas de pathologies contagieuses : rubéole, tuberculose, rougeole, coqueluche, oreillons, fièvre, diphtérie, méningite, gale, poliomyélite, fièvre typhoïde, etc. En dehors de ces maladies, l’école n’a pas le droit d’exiger un certificat médical.

Absences non-autorisées : les risques

A partir de la première absence non-justifiée, le conseiller principal d’éducation est avisé par la vie scolaire. L’élève sera ainsi convoqué pour un rappel à l’obligation d’assiduité. A partir de 3 journées d’absences sans autorisation dans le mois, l’équipe éducative convoque une réunion afin de définir les orientations qu’il faut prendre. Ceci est valable pour les écoles maternelles et primaires.

ce qu'une absence non autorisée à l'école

Au collègue et au lycée, l’établissement va convoquer très rapidement les parents. Il peut arriver que le service social soit sollicité par le directeur afin qu’il fasse une évaluation de la situation de l’élève en question. Par conséquent, une visite à domicile peut être organisée.

A la 4e journée d’absences scolaires non-justifiées, la commission éducative de l’école tient une rencontre. Ce sera l’occasion de rechercher les raisons du comportement de l’enfant et de mettre en place des solutions afin de lutter contre le décrochage scolaire. Ensuite, le directeur académique des services de l’éducation nationale (DASEN) sera averti.

Les risques en cas d’absences persistantes

Le DASEN peut décider de convoquer les parents à un entretien et leur soumettre des solutions pédagogiques pour réduire l’absentéisme de l’enfant. Il peut également faire appel aux services sociaux, en vue d’une évaluation de la situation et de l’organisation d’une visite au domicile de la famille.

Après cela, un avertissement sera adressé à la famille. Celui-ci aura pour but de leur rappeler leurs obligations en tant que tuteurs légaux et les sanctions pénales qu’ils encourent. Enfin, si le problème persiste, la suspension ou l’élimination des allocations familiales est envisagée. Le procureur peut être saisi.

Les parents peuvent subir une amende de 135 euros s’ils ne justifient pas l’absence de leurs enfants ou s’ils fournissent de faux motifs. Pire, si les absences non-autorisées constituent un frein à l’éducation de l’élève, alors ils risquent 2 ans de prison et une amende de 30 000 euros.

Comment motiver l’enfant à aller à l’école ?

Il arrive que certains enfants refusent d’aller à l’école. Cela peut avoir plusieurs causes : des conflits avec les camarades, des intimidations à l’école, un manque de confiance à l’école, un manque d’adaptation, etc. S’il s’agit d’un motif autre que ceux d’une absence autorisée, alors vous devez y remédier au plus vite.

Pour ce faire, insistez auprès de lui afin qu’il se rende à l’école. S’il éprouve des peurs, du stress ou de l’anxiété, aidez-le à y faire face et demandez à son professeur de le rassurer. Essayez également de connaitre les causes de ses absences. S’il a peur de quelque chose ou de quelqu’un, incitez-le à vous en parler.

Si les risques de maladies sont écartés, alors ne cédez pas à ses plaintes et caprices au sujet de malaises physiques. Vous devrez plutôt l’aider à se détendre et à gérer ses émotions. Si tous vos efforts sont vains, alors mettez en place des règles et faites en sorte que la maison que ne soit pas attrayante.

Les conséquences des absences non-autorisées sur la scolarité

Les absences non autorisées ont des conséquences néfastes sur la scolarité de l’élève. Au-delà du fait qu’il risque d’être sanctionné pour ses absences répétées, il peut avoir du mal à suivre les cours et à assimiler les notions enseignées en classe.

Lorsqu’un enfant est absent sans justification, il perd une occasion précieuse d’apprendre et de progresser dans sa formation. Les absences régulières peuvent nuire aux relations sociales de l’enfant avec ses camarades de classe et son professeur. Ils ne seront pas en mesure de construire une relation solide avec ceux qui sont présents au quotidien.

De plus, elle peut avoir des répercussions sur son avenir professionnel car cela indique qu’il n’a pas été capable ni motivé pour assister à l’école ou bien travailler en groupe. Ce qui constitue un point important sur le CV lors des recherches d’emploi ultérieures, les enfants doivent comprendre que leur présence régulière en classe est cruciale pour garantir leur réussite éducative.

Que faire en cas de difficultés scolaires liées aux absences non-autorisées ?

Si votre enfant a des difficultés scolaires liées à des absences non autorisées, vous devez mettre en place un plan d’action pour l’aider à rattraper son retard et se remettre sur la bonne voie. Si les parents sont conscients qu’il y a un problème, ils devraient prendre rendez-vous avec le directeur de l’école ou le conseiller pédagogique pour discuter des options disponibles.

L’enseignant peut aussi apporter une aide précieuse en fournissant du matériel supplémentaire, comme des livres ou des enregistrements audio, afin que l’enfant puisse étudier à domicile. Il peut aussi donner accès aux notes de cours manquées via une plateforme numérique.

Dans certains cas extrêmes où la situation ne s’améliore pas malgré les efforts déployés par tous les acteurs impliqués (parents, école et élève), il peut être nécessaire de consulter un psychologue scolaire. Ce dernier pourra aider l’élève à comprendre pourquoi il manque fréquemment l’école et lui fournir les outils nécessaires pour mieux gérer ses problèmes personnels.

Chaque absence non autorisée doit être prise très au sérieux car elle risque d’avoir un impact considérable sur la réussite académique et sociale de l’enfant. Vous devez aider ces enfants à faire face aux défis qui peuvent interférer avec leur présence régulière en classe et leur apprentissage.

Partager.