Comment prolonger un visa long séjour ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La survenue d’évènements imprévus, pour des motifs aussi bien personnels que professionnels, peut contraindre à prolonger son visa long séjour. Dans ces conditions, connaître les étapes à suivre pour le faire, s’avère indispensable dans votre quête. Vous désirez proroger votre visa long séjour, découvrez comment s’y prendre dans ce guide.

Où effectuer une demande de prorogation du visa long séjour ?

Vous souhaitez renouveler votre séjour, rendez-vous à la préfecture de votre lieu de résidence. Veuillez respecter un délai de deux mois à la suite de la date d’échéance de votre visa long séjour. Sachez que vous pouvez aller aussi sur la plateforme de votre préfecture ou vous rendre au commissariat de police.

A voir aussi : Quelle formation pour permis de conduire ?

Notez que vous pouvez aussi vous présenter à la mairie de votre demeure ou dans les sous-préfectures. Retenez que bon nombre d’entre eux, imposent que la requête de prolongement se fasse 5 mois plus tôt.

Les pièces à fournir pour une demande de renouvellement de votre séjour

Sachez que dans ce genre de cas, vous aurez besoin de certains documents comprenant votre visa arrivé à terme. À celle-ci, vous devez joindre trois photos d’identité récentes respectant les règles en vigueur.

A lire également : À qui faire appel pour un bilan de compétence dans le Havre ?

Notez que vous devez compléter d’autres pièces telles que :

  • Les informations concernant l’état civil du demandeur (acte de mariage, certificat de PACS).
  • Justificatif de domicile ;
  • Timbres fiscaux ;
  • Copie du livret de famille ;
  • Justificatif de ressources
  • Attestations délivrées par l’OFII ;
  • Divers documents peuvent être demandés par la préfecture en fonction de votre situation : salarié, étudiant, vie privée et familiale, etc.

Enfin, d’autres documents sont à prendre en compte pour obtenir une carte de résident. Ceux-ci concernent la lettre de motivation, la photocopie des 3 à 5 derniers avis d’imposition et un extrait de casier judiciaire.

Le tarif de prolongement de votre titre de séjour

Si vous envisagez prolonger votre titre de séjour, prévoyez 25 € pour le timbre fiscal. Sachez que lorsque vous excédez le délai de renouvellement, vous devez prévoir le paiement d’un droit de visa de régularisation. Ce dernier s’élève à 180 €, et peut changer en cas de force majeure.

Lorsqu’il est question d’un séjour d’un an, la carte séjour en tant que visiteur est de 225 €. Sachez que quand celle-ci concerne le profil d’un salarié ou d’un travailleur à temps partiel, le montant demeure le même.

S’agissant d’un titre de séjour pour une vie privée et familiale, le tarif vaut : 75 €. Retenez que ceci concerne un détenteur d’une rente d’accident professionnel ou de maladie.

Enfin, d’autres montants sont à considérer, comme celui du passeport talents qui équivaut à 225 €. S’il s’agit d’un étudiant ou d’un stagiaire, le coût est de 75 €, mais quand c’est un retraité, il est de 25 €. Retenez que pour les cartes de séjour pluriannuelles, le tarif est de 225 € pour un scientifique et pour un salarié en mission.

Comment renouveler votre VLS-TS en tant qu’étudiant ?

Vous nourrissez l’envie de poursuivre vos études alors que votre visa tend vers son échéance. Faîtes une demande de carte de séjour pluriannuelle qui est coûteuse. Sachez que celle-ci vous sera fournie dans un délai de conformité équivalent au nombre d’années restant à effectuer.

Quant à la procédure à suivre, rendez-vous sur le site national ANEF-séjour : https://administration-etrangers-en-france.interieur.gouv.fr/. Si vous avez besoin d’un suivi, servez-vous d’un outil particulier d’accueil, que certaines écoles supérieures ont mis en place.

Sachez que la durée requise, dans ces conditions, est de trois mois avant terme de votre titre de séjour. Si vous n’arrivez pas à honorer cette échéance, vous subirez une majoration de 180 euros.

Les conditions d’obtention d’un renouvellement en tant qu’étudiant

Notez que ces conditions sont pareilles à celles existantes à la première demande. Ainsi, ces dernières concernent le fait de souscrire dans un établissement d’enseignement supérieur. Il y a également la possibilité de profiter de ressources mensuelles au moins égales à 615 euros.

En dehors des deux mentionnées ci-dessus, vous devez justifier du sérieux des études sur le territoire national. Pour ce qui est des pièces, veuillez ajouter surtout une attestation d’inscription et vos relevés de notes.

Partager.