Quels sont les changements du CACES® Engins de chantier R482 ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

À partir du 1er novembre 2020, la réglementation R482 concernant le CACES est entrée en vigueur en remplacement de celle R372. Cette nouvelle réglementation reclasse par catégorie les différents engins de chantier et révise les tests théoriques afin de les rendre plus équitables. Quels sont alors les principaux changements du CACES Engins de chantier.

Les changements fondamentaux de la nouvelle réglementation du CACES R482

Avec la nouvelle réglementation du CACES R482, la conduite de la majorité des engins est désormais obligatoire dans la formation. Cette formation fournit d’ailleurs aux apprenants l’ensemble des informations théoriques à avoir sur la réglementation et la sécurité. Aussi, des mises en situation pratique sont dispensées pour permettre aux apprenants de se rapprocher le plus possible de la réalité.

A lire en complément : Michelin itinéraire : utilisation

Par ailleurs, un conducteur d’engins de chantier doit être en mesure de prouver ses capacités de conduite lorsqu’il sera en exercice. Il doit aussi détenir une autorisation de conduire sur un chantier. Il revient à l’employeur de délivrer cette autorisation que le conducteur doit avoir en permanence sur lui. Cette autorisation est très importante puisqu’elle est fréquemment demandée par les organismes de contrôle.

Pour ce qui concerne les employés qui sont titulaires de plusieurs catégories du CACES, ils ne peuvent avoir de leur employé qu’une seule autorisation qui répertorie l’ensemble des catégories d’engins que l’employé est en mesure de conduire.

A lire aussi : Comment faire l'entreposage des pneus à l'approche de l'été ?

Des tests théoriques équitables et des obligations pour les centres de formation

Avant l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation concernant le CACES R482, un large délai a été laissé pour de nombreuses raisons. D’abord, ce délai devait permettre aux centres de formation de s’équiper de tous les engins nécessaires pour les tests pratiques. Qu’ils les achètent ou qu’ils les louent, les centres de formations ont désormais l’obligation de détenir tous les engins de chantier pour les tests pratiques.

Par ailleurs, il n’est plus possible de valider le CACES R482 dans un centre de formation intra-entreprise. La validation se fait directement sur une plateforme certifiée des centres de formation.

sont les changements du CACES® Engins de chantier R482

Le délai accordé avant la mise en œuvre de la nouvelle réglementation prenait également en compte la mise en place de tests théoriques plus équitables que ceux qui existaient. Ces nouveaux tests ont été établis sur la base de plusieurs séries de 100 questions proposées par l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS).

Ces nouvelles réformes du CACES permettent au certificat d’être en parfaite adéquation avec les dernières innovations technologiques et permettent aux employeurs de répondre de leurs responsabilités et de leurs obligations. La rénovation des catégories d’engins de chantier rend plus clair et plus transparent le CACES. Quant à la réadaptation des tests théoriques, elle a pour but de rendre l’examen plus homogène, sans aucune divergence d’un centre de formation à l’autre.

Les engins concernés par la nouvelle réglementation CACES R482

La nouvelle réglementation R482 du CACES est entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2020. Elle remplace donc la réglementation R372m. Selon cette nouvelle réglementation, 11 différentes catégories d’engins sont concernés par le CACES. Ces catégories sont les suivantes :

  • la catégorie A : les engins compacts (compacteur de masse, chargeuse à chenille ou sur pneumatiques) ;
  • la catégorie B1 pour les engins d’extraction et de déplacement séquentiel (pelles multifonctions, pelles hydrauliques) ;
  • la catégorie B2 qui correspond aux engins de sondage et de forage à déplacement (les machines automotrices) ;
  • la catégorie B3 pour les engins rail-route à déplacement séquentiel ;
  • la catégorie C1 : les engins de chargement à déplacement alternatif (chargeuse-pelleteuse) ;
  • la catégorie C2 qui englobe les engins de réglage à déplacement alternatif (les bouteurs et les chargeuses à chenille) ;
  • la catégorie C3 pour les engins de nivellement à déplacement alternatif, les niveleuses automotrices) ;
  • la catégorie D correspondant aux engins de compactage (les compacteurs à cylindre ou à pied) ;
  • la catégorie E pour les engins de transport (les motobasculeurs de masse) ;
  • la catégorie F pour les engins de manutention tout terrain, les chariots de manutention tout-terrain) et enfin
  • la catégorie G pour la conduite des engins hors production.

En ce qui concerne les engins sur lesquels on adapte des équipements spécifiques, la nouvelle réglementation requiert une formation supplémentaire au CACES.

Partager.