Comprendre les différents styles d’éducation

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les styles d’éducation résultent de deux niveaux : contrôle et soutien. Le niveau de contrôle est la pression exercée par les parents pour stimuler un comportement approprié chez l’enfant. Quant au soutien, c’est la proximité émotionnelle et la volonté de répondre à ses besoins. Zoom sur les 4 styles d’éducation qui découlent de ces deux niveaux.

1.  Le style démocratique

Ici, l’approche d’éducation est basée sur l’établissement de règles et de lignes directrices. L’enfant est tenu de suivre ces dernières. Cependant, ce style est démocratique puisque le parent peut adapter les règles aux besoins et demandes des enfants. Ceci se fait par le dialogue.

Lire également : Est-ce que les lignes de la main peuvent changer ?

Ce parent s’engage à valoriser l’indépendance et l’autonomie, mais sait aussi affirmer son autorité. Il est ouvert à la négociation et est prêt à remettre en question son point de vue. Les règles proposées sont claires, motivées et appliquées de manière cohérente. Dans le même temps, elles peuvent être adaptées.

De plus, le parent du style démocratique peut utiliser des punitions (non physiques). Celles-ci sont motivées par le fait de donner à l’enfant la possibilité de répondre et d’exprimer son opinion. Apprenez à votre enfant à être assertif, socialement responsable, capable de coopérer avec les autres sans dominer ni se soumettre.

A lire également : Quels sont les critères de choix d’une poussette de running ?

2.  Le style autoritaire

L’approche autoritaire est : basée sur le contrôle externe plutôt que sur l’enseignement de la maîtrise de soi et de l’autorégulation. Le parent ne suggère pas à l’enfant comment gérer son propre comportement et ne l’aide pas à identifier des alternatives. En outre, il ne lui apprend pas à évaluer les conséquences de ses actions.

Le parent autoritaire a des attentes élevées envers l’enfant, est rigide et inflexible, très exigeant avec lui-même et les autres. Il est incapable de ressentir ses besoins et de les écouter. De plus, il ne fournit pas d’explications pour les commentaires et les punitions. L’enfant doit respecter des règles strictes et imposées. Le non-respect entraîne des punitions physiques ou verbales.

Les enfants élevés par des parents au style autoritaire ne sont pas stimulés à être indépendants et autonomes. Ils ne connaissent pas leurs limites, mais on leur apprend à adhérer passivement aux exigences et attentes de la société.

3.  Le style permissif

L’approche permissive se base sur de faibles attentes envers l’enfant, notamment en termes de maturité et de maîtrise de soi. Le parent est : ouvert au dialogue et affectueux. Il satisfait les demandes et besoins de l’enfant, mais sans lui donner de règles et de modèles de conduite. Ce type de parent exige peu de son enfant. Il lui offre beaucoup de soins, mais se rapporte souvent à lui comme un ami plutôt qu’une figure parentale.

Le manque d’exigences et d’attentes, ainsi que l’absence de limites des rôles, peuvent amener l’enfant à grandir sans autodiscipline. Des études récentes révèlent que le style parental permissif est lié à la consommation d’alcool chez les mineurs. C’est aussi le résultat du manque de motivation à poursuivre des objectifs personnels.

4.  Le style négligent ou désengagé

L’approche de la négligence est : basée sur la capacité de satisfaire les besoins de base de l’enfant. Toutefois, ce parent évite l’implication émotionnelle dans la vie et l’éducation de ce dernier. Il est négligent et est incapable d’être un point de référence pour l’enfant. Outre cela, il a peu de réactivité à ses besoins et est souvent indifférent à ses demandes.

Les enfants éduqués par ce type de parents affichent généralement de mauvais résultats à l’école et dans d’autres situations. L’absence de limites et de règles les empêche d’apprendre à maintenir un comportement approprié dans les situations sociales.

Partager.