Comment se calcule le revenu net imposable ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dernière mise à jour : janvier 2021

Le calcul de l’impôt sur le revenu peut sembler complexe à première vue, mais il est accessible à tous une fois que le mécanisme a été compris. Savoir comment notre impôt est déterminé nous permet de gérer notre tranche d’imposition et de prévoir rapidement l’impact d’un investissement bancaire ou d’une augmentation de salaire sur nos dépenses. C’est aussi l’occasion de satisfaire la curiosité de certains. Il suffit de maîtriser trois concepts pour déterminer notre imposition : le revenu imposable net (RNI), les tranches d’imposition (TMI) et les unités.

A découvrir également : Dans quelle cryptomonnaie investir ?

Résumé

A voir aussi : Quelle taxe pour un abri de jardin ? ?

  • Revenu net imposable (RNI) pour calculer l’impôt sur le revenu : Comment cela fonctionne-t-il ?
  • Comment l’échelle et les tranches fonctionnent-elles l’impôt marginal dans le calcul ?
  • Comment fonctionne le calcul de l’impôt avec les actions et le quotient familial ?
  • Comment calculer la taxe de vente au détail plus facilement ?
  • Le

  • calcul de l’impôt est encore plus compliqué avec les coupes de cheveux et les plafonds.

Revenu net imposable (RNI) pour calculer l’impôt sur le revenu : Comment cela fonctionne-t-il ?

Avant de regarder le taux utilisé pour déterminer la taxe, il est nécessaire de savoir quel chiffre est utilisé par les autorités fiscales pour le calcul. Ce chiffre est le NIR. En effet, il y a toujours une différence entre le salaire que vous recevez (qui est indiqué sur la déclaration) et le salaire utilisé pour le calcul. Par exemple, si vous recevez 20 000€ de revenus, l’administration fiscale ne calculera pas d’impôt sur 20 000€. Elle ne conservera qu’une partie (18 000€) pour déterminer la taxe. Nous distinguerons donc le salaire déclaré (20 000€) du salaire imposé (18 000€). Le Trésor public considère que vous avez des frais pour aller travailler (voiture, repas…) et ne veut pas imposer vous sur ces frais. Il les enlève avant de t’imposer, c’est le principe des déductions . En ce qui concerne les salaires, une déduction de 10 % est appliquée avant impôt (si cela semble insuffisant, vous pouvez déduire les dépenses réelles à la place — découvrez les 20 dépenses différentes que vous pouvez retirer de votre salaire). Le revenu imposable net (RNI) est « votre salaire — l’allocation de 10 % ». Sachez que pour chaque revenu déclaré (revenus de produits bancaires, loyers perçus…), il y a des déductions spécifiques. Certaines retenues sont également prélevées avant le calcul (pension versée à un enfant ou à un ex-conjoint, paiement PER…). Le principe est le même, le RNI sera toujours « la somme de tous vos revenus — la somme de toutes vos déductions ». Vous ne serez jamais imposé sur le revenu perçu en totalité, les déductions sont toujours prises en amont. Vous pouvez maintenant calculer votre RNI seul : « salaire — 10 % » ou « salaire — dépenses réelles ». Si votre situation est plus compliquée, le NIR apparaît sur l’avis fiscal reçu en septembre à la page 2 de la ligne « revenu imposable ».

Comment le barème et les tranches marginales d’imposition fonctionnent-ils dans le calcul ?

Le revenu net imposable sera assujetti à un certain taux pour déterminer l’impôt dû. L’échelle est illustrée ci-dessous avec un taux qui varie de 0 à 45% en fonction de la quantité de RNI. Ces cinq taux sont ce qu’on appelle la fiscalité marginale (IMT). Si, par exemple, mon revenu imposable est de 8 419€ comme dans l’avis fiscal précédent, le TMI est de 0 %. JE Donc va payer 8419 * 0 = 0€ d’impôt.

Marginal 2021 tranches d’imposition 2020

Revenu net imposable Taux d’imposition
De 0€ à 10084€ 0%
de 10084€ à 25 710€ 11%
de 25 710€ à 73 516€ 30%
de 73 516€ à 158 122€ 41%
Au-delà de 158 122€ 45%

Attention à LA grosse erreur de ne pas commettre… cette échelle est progressive ! ! Cela signifie que nous utiliserons l’échelle d’incrément l’un après l’autre. Imaginons un RNI de 15 000€. La taxe ne sera pas 15 000 * 11% ! ! Le contribuable paiera 0% de 0 à 10 084€ et 11% de 10,084 à 15.000€. Voici une taxe de : 10084* 0 (15 000 — 10,084) * 11%

Nous avons un lissage qui est fait pour ne pas finir avec une taxe énorme dès que nous passions à une tranche. Une erreur qui survient souvent est la crainte des gens de changer leur fourchette d’imposition. Pourtant, il n’y a pas d’impact particulier lors du changement puisque l’échelle est progressive. Prenons l’exemple de M. Corrige qui est dans l’IMT à 11% avec un RNI de 25 700€ et de M. Tonimpot qui est dans le TMI à 30% avec un RNI de 26 000€. Allons calculer les deux taxes pour voir si l’impôt de M. Tonimpot explose ou non dans l’IMT à 30.

Taxe de Mr Corrige RNI 25.700€ : le taux est de 0 % de 0 à 10 084€ et 11% de 10 084 à 25,700€. 10 084* 0 (25,700 — 10,084) * 11% = 1.718€

Taxe de M. Tontax 26 000€ : le taux est de 0% jusqu’à 10 084€, 11% entre 10 084 et 25,710€ et 30% sur la partie qui dépasse. 10,084 * 0 (25,710 — 10 084) * 11% (26 000 — 25,710) * 30% = 1.805€.

La différence fiscale n’est que de 87€. Le fait que M. Corrige soit dans la tranche de 11 % et M. Tonimpot en ce sens qu’à 30 % ne fait pas sauter la fiscalité. C’est tout à fait normal puisque lors du changement de bande, une très petite partie du revenu imposable est assujettie au taux le plus élevé. Il n’est pas important de se protéger contre une augmentation de la TMI ou d’avoir peur d’une augmentation de la TMI.

autre part, il est très intéressant de connaître son IMT pour estimer rapidement la taxe qui nous attend : — Je suis dans un IMT à 11% et j’ai une augmentation : mon revenu imposable augmentera de 1 000€ —> Je conclus que je paierai 110€ de plus d’impôt ! — Mon banquier me propose un investissement qui me rapportera 500€ par an qui sera imposé et je suis dans une tranche de 30% —> Je paierai 500* 30% ou 150€ d’impôt sur ce rendement. — Je verse une pension déductible à mon ex-conjoint de 2 000€ par an et mon TMI est de 11% —> D’ mon impôt va baisser de 2.000* 11% = 220€. complexe : Je suis dans un IMT à 11% et mes frais réels déductibles du salaire (10%) sont de 2.500€. Si je passe à la vraie alimentation, je peux déduire 3.500€ au lieu de 2.500€. Je pourrai retirer 1 000€ de plus du revenu imposable, donc j’aurai 110€ de moins d’impôt.

L’ IMT permet vraiment d’anticiper rapidement l’impact fiscal de certaines décisions. La limite de ce type de réflexion se produit lorsque vous passez à une autre tranche ; cependant, changer l’IMT n’est pas grave et ne modifie pas la taxe d’une manière colossale. Pour aller plus loin : comment calculer le TMI — tranche d’imposition marginale ?

Comment fonctionne le calcul de l’impôt avec les actions et le quotient familial ?

Vous savez probablement, la notion d’action joue aussi sur le calcul. En effet, l’administration fiscale accordera un certain nombre de parts pour chaque ménage : il s’agit du quotient familial. Une seule personne a une part. Un couple en a deux. Avec l’ajout d’enfants, nous gagnons des demi-parts ou des parts complètes. Des situations spécifiques peuvent nous conduire à gagner (élever seulement un enfant de 5 ans, vétéran…). Bien sûr, plus nous avons d’actions, plus les impôts diminueront ! Pour connaître votre nombre d’actions, veuillez consulter l’avis fiscal au bas de la page 2. Sinon, le tableau ci-dessous vous permettra de trouver le quotient familial pour chaque situation sauf cas particuliers. Il est à noter que lors de la garde alternative, le quotient familial fourni par l’enfant est divisé entre les parents. Voir : Parts fiscaux et quotient familial pour les impôts.

Part de la famille quota pour chaque situation

Soyez très prudent, l’attribution des actions n’est pas nécessairement logique et il est approprié d’utiliser la table. À titre d’exemple, il est presque impossible estimer le quotient d’une personne qui vit seule avec un enfant : — Si cette personne vit en cohabitation : 1,5 parties ; — Si elle est divorcée et vit seule : 2 parties ; — Si veuve : 2,5 actions. Cela est généré par les demi-parts supplémentaires pour les personnes vivant seules. Le situation est très important et il est conseillé de vérifier soigneusement le quotient familial plutôt que d’estimer la tête.

Concrètement, comment cette variable affecte-t-elle le calcul ? Pour la théorie, l’échelle des versements que nous avons vu correspondait à une part. En réalité, il sera multiplié par le nombre d’actions avant que le RIN n’y passe. Avoir deux parties par exemple doublera les échelles vues précédemment. La tranche 0% passera de 0 à 20,186€ au lieu de 0 à 10 084. Nous pourrons alors de dépenser beaucoup plus que RNI à 0% et beaucoup plus de 11% avant d’atteindre la tranche de 30% (deux fois plus si deux actions, trois fois plus si trois parts ect…). On peut comprendre pourquoi une augmentation des actions entraîne une baisse des impôts : une plus grande proportion du revenu imposable passe à des taux bas. En pratique, il est très douloureux d’avoir à multiplier les unités par 2 ou 1,5 et d’avoir une échelle différente pour chaque situation familiale. Pas de problème, il existe un moyen beaucoup plus simple de finaliser le calcul. Il consiste à toujours utiliser l’échelle pour une partie (tableau bleu ci-dessus) en adhérant au schéma suivant : 1) Je divise le RNI par le nombre d’actions : appelons le résultat « CQSAR = chiffre qui sert pour rien ». Nous avons donc CQSAR = RNI/actions ; 2) Je passe le RQSAR à l’échelle des acomptes provisionnels située ci-dessus ; 3) je multiplie le résultat trouvé par le nombre d’actions pour connaître l’impôt final !

Exemple :

M. vit en cohabitation et a un enfant à sa charge. Son revenu net imposable est de 30 000 euros. Selon le tableau, il a 1.5 parts. Je trouve son impôt facilement en trois étapes : 1) RQSAR = RNI/ actions = 30 000/ 1,5 = 20 000. 2) Je passe le RQSAR dans le tableau des acomptes provisionnels. De 0 à 10 084€ le taux est de 0% et de 10,084€ à 20.000€ le taux est de 11%. 10 084* 0 (20.000 — 10084) * 11% = 1.091€ 3) Je multiplie le résultat par le nombre d’actions : 1 091* 1.5 = 1.636. La taxe est de 1 636€.

Les parts fiscales permettent un lissage fiscal. Cela explique pourquoi les pacs et le mariage peuvent parfois réduire les impôts : si les deux contribuables ont le même TMI, rien ne change, mais si les TMI sont différents, l’impôt commun est moins élevé. En fait, un conjoint dans une tranche élevée verra une partie de son revenu aller dans les TMI diminuent de son conjoint par la mise en commun. L’augmentation des parts à la naissance des enfants conduit également à un lissage significatif et à un gain fiscal de plusieurs centaines d’euros.

Comment calculer la taxe de vente au détail plus facilement ?

Il est vrai que dans la vie quotidienne, les étapes détaillées ne importe beaucoup, sauf pour la culture générale ; cependant, connaître votre IMT (et savoir si vous êtes loin de la prochaine tranche) est primordial lorsqu’on envisage un nouvel investissement et tout bon gestionnaire de patrimoine cherchera à l’estimer d’abord et avant tout conseil. Cette variable n’est présente nulle part sur l’avis fiscal et vous n’avez aucun moyen de la déterminer si ce n’est de prendre la RQSA et de voir où elle se trouve dans le tableau bleu IMT. Cependant, deux astuces beaucoup plus simples vous permettent de calculer rapidement l’impôt : — Utilisez la formule de calcul rapide de l’impôt pour connaître votre IMT et vos impôts. — Utilisez notre simulateur Excel gratuit : 2021 Income Tax Calculator 2020. Le fichier Excel qui vous permettra de faire des tests rapidement : indiquez simplement votre situation familiale, votre revenu imposable et l’impôt sera calculé automatiquement.

Le calcul de l’impôt est encore plus compliqué avec les coupes de cheveux et les plafonds.

En fait, nous avons omis quelques aspects. Premièrement, si l’impôt sur le revenu à la fin des trois étapes est inférieur à certains seuils, la les autorités fiscales appliquent une décote pour soulager les ménages à faible revenu. Le calcul de la coupe de cheveux et comment la recevoir est sur cet article. Le résultat du calcul sera sur votre feuille d’impôt, mais le trésor soustrait un escompte avant de payer.

Enfin, si vous avez tenu jusqu’à la fin sans migraine, vous devez savoir qu’en réalité l’administration fiscale effectue deux calculs pour les couples avec plus de 2 actions et les personnes célibataires avec plus d’une part. Les autorités fiscales estiment que les parts fiscales ne devraient pas trop réduire l’impôt des ménages. Il a donc mis en place un plafond sur le quotient familial . Il est clair que l’avantage fiscal découlant de la prise en compte des actions est plafonné. En réalité, un premier calcul est fait comme nous l’avons vu avec le lissage de l’échelle en fonction des parts. Un deuxième calcul est effectué sans lissage (les actions ne jouent plus et l’impôt explose) avec une soustraction du plafond des gains par action sur le résultat. Les autorités fiscales conserveront le calcul qui est en sa faveur. Parmi les deux résultats, c’est celui qui génère le plus d’impôts pour le ménage qui est retenu. J’ai mis les seuils ici : Limite du quotient familial 2021 et annexe d’impôt. Ce concept technique ne pénalise que les ménages ayant des parts importantes et situés dans une tranche d’imposition marginale élevée. Les petits contribuables ne sont pas touchés par le plafond.

Mon simulateur Excel intègre tous ces concepts (plafond, réduction et réduction) de sorte que la taxe calculée soit parfaitement identique à celle que vous recevrez sur l’avis de taxation.

Partager.
Show Buttons
Hide Buttons